Project Presentation

Acronyme : PHARE
Mots clés : People Hidden Aquatique Ressources Europe
(Le phare rappelle la mer, montre la voie, protège les navigateurs des périls)
Nourrir les populations en 2050 : les ressources aquatiques / Feeding the population in 2050 : aquatique resources

Ce projet de partenariat stratégique réunit des structures différentes : un collège  » Likès La Salle » , un lycée  » Likès La Salle » , une école primaire  » Notre Dame d’Izel Vor » toutes situées en Bretagne, dans le Finistère Sud, un biologiste marin Pierre Mollo, une école du Nord de L’Irlande  » our lady’s » de Belmullet, une chef d’entreprise irlandaise qui exploite les algues, Ann Rudy  » Redrose developement » , une école supérieure au bord de la mer de Waden en Hollande, Une CCLA ( communauté de communes) située au bord d’un lac à Aiguebelette en Savoie qui travaille avec des associations du lac d’Aiguebelette.
Toutes ces personnes se sentent concernées et engagées dans la thématique de nourrir les hommes dans l’avenir . Elles se sont réunies en mars 2017 pour mettre en forme leur projet au bénéfice des élèves et des populations. Ce projet interroge l’avenir : en 2050 il y aura près de 10 milliards d’habitants sur la planète et il faudra nourrir ces populations. L ‘océan offre des potentialités , les algues mais aussi le plancton, ressource invisible et méconnue. Riches en protéines et oligo-éléments, ces produits de la mer sont intéressants. Il faut apprendre à les identifier, les observer car le plancton est microscopique, les classer, comparer ceux qu’on trouve en Irlande, sur la côte bretonne, dans le lac d’Aiguebelette, sur la côte de la mer de Waden. Ensuite il faut sélectionner ceux et celles qui sont bénéfiques pour la santé afin de les intégrer dans l’alimentation, grâce à l’aide de chefs et de cuisiniers. Les enfants et étudiants de tous âges sans compter les adultes vont apprendre de nouvelles pratiques alimentaires et découvrir par la même l’écosystème marin et sa fragilité. Cette prise de conscience de préserver ces ressources, développer leurs usages, est liée à celle de considérer l’océan comme un bien commun qui n’est la propriété de personne mais pourtant sous la responsabilité de tous. La préservation du plancton induit aussi la survie de toutes les autres espèces de la chaîne alimentaire. C’est donc un enjeu crucial et très sérieux.

La diversité des méthodes dans les apprentissages est volontairement expérimentale pour tester la variété des approches inhérentes à la variété des structures et la variété des systèmes scolaires. Cette variété est la richesse de l’association des partenaires qui permet de confronter des dispositifs pédagogiques.

Pour cela ils ont longuement discuté et insisté sur l’approche pédagogique pluridisciplinaire, innovante impliquant plusieurs matières d’enseignement, en particulier dans les établissements scolaires du primaire et secondaire : matières scientifiques : SVT, Physique Chimie, mais aussi matières artistiques : Arts plastiques, musique, littérature, sport (danse, chorégraphie) et bien sur langues puisque la langue du partenariat sera l’anglais . Cette langue commune permettra la diffusion plus large des résultats, dans un souci de prolonger la dynamique lancée par le projet bien au-delà de son terme.

Those people are concerned by the same priority: the use of algae and plankton to feed the world in 2050. They met in March 2017 to organize the project for pupils and local communities. In 2050, there will be about 10 billion of people on Earth and we are bound to find a solution to feed all of them. The ocean is full of resources as algae or plankton, which is sometimes unknown and invisible. Full of proteins and oligo elements, they are interesting. We have to know how to identify and observe them because plankton is microscopic, how to classify it, to compare the different sorts from the different areas in the partenership, from the Wadden sea, to Northern Ireland sea, to the Atlantic ocean, and to Aguebelette’s lake. Then we have to select the best algae and plankton for food, those which are best for our health in order to integrate them into our daily diet, thanks to chefs or cooks. Pupils and students from different ages and even adults will learn new ways of feeding and will find out about the marine ecosystem. They will understand how important it is to protect it , because it’s fragile. It’s necessary for people to become aware of that, to preserve resources, develop uses of plankton and algae. Oceans belongs to us all.
It’s not the property of anyone but everyone is responsible of it. Preserving plankton for example implies also surveying species and others elements from the food chain. That’s why it’s a crucial outcome.

The diversity of the different approaches in the apprenticeship is willingly experimental to test the variety of approaches which depend on the different structures and school systems. this variety makes interesting the partnership and enables us to compare different pedagogical systems.
To do so, they have been discussing for a long time about a new multidisciplinary pedagogical approach, dealing with several school subjects, especially in primary and high schools: scientific subjects, biology, physics and chemestry but also subjects dealing with arts : art, music, literature, sport ( dance, routine..) and above all languages because English will be language used for our partnership . Using English will help us a better broadcasting of our results, and it will also allow us to widen the project dynamic .